Accueil > FESTIVAL 2023 > Bilan de la 8e édition de Palestine en vue

Bilan de la 8e édition de Palestine en vue

Publié le jeudi 21 septembre 2023

La 8e édition de « Palestine en vue » a eu lieu du 28 mars au 5 avril 2023 dans 35 salles de cinéma avec 52 séances dans 30 villes de 7 départements de la région. Ce qui a représenté un total de 2300 spectateurs. La fréquentation est en hausse par rapport aux2 dernières éditions post-covid mais elle reste inférieure à la fréquentation de la 5e édition qui avait eu lieu avant la crise du Covid.
La programmation de cette 8e édition a été riche avec

- sept fictions récentes, ce qui montre la dynamique de la production cinématographique palestinienne. :

  •  Alam de Firas Khouris en avant-première pour la soirée d’ouverture*,
  •  Ecriture sous la neige de Rashid Masharawi
  •  Farha de Darin J. Sallam**
  •  Le piège de Huda de Hany Abu Assad
  •  Mediteranean fever de Maha Haj
  •  Foragers de Jumana Manna
  •  The repport on Sarah and Saleem de Muayad Alayan

- Quatre documentaires étaient également programmés dont la plupart réalisés par de jeunes réalisateurs palestiniens :

  •  D’un exil à l’autre de Bassela Abu Ahmed
  •  Recovery de Rashid Masharawi
  •  Devil’s Drivers de Mahamed Abugeth
  •  Walled Citizen de Sameer Qumsiyeh

- Un film du partrimoine « retour à Haifa » de Kassem Hawal

- Cinq films dans la rubrique "un regard sur la Palestine".

  •  Yallah Gaza de Roland Nurier en avant-première
  •  Tantura de Alon Schwarz
  •  Sous silence d’Anne Paq
  •  Slam de Partho Sen Gupta
    - Différents temps forts ont contribué à la richesse de l’édition 2023,
     La séance scolaire qui a rassemblée 50 élèves du lycée professionnel « Les canuts »
     L’après-midi des courts métrages « Palestine en court » avec une sélection de 10
    couts métrage.
     La conférence sur le thème « Réaliser un film en Palestine aujourd’hui » en présence de Hanna Attalah.
     Le ciné concert avec le film « d’un exil à l’autre » de Basela Abu Ahmed suivi d’un
    concert avec Basela accompagnée de Claudio Runfola, (oud) ;Basem Al Ashkar, (violon), une première pour Palestine en vue.
     Les deux expositions à la mairie du 1er arrondissement pendant toute la durée du
    festival « C’était ma chambre » d’Anne Paq et « Sur le chemin de la paix »
    de Haïssam Chamloni
     L’exposition au cinéma le Rio de Clermont Ferrand « La Palestine : de la Nakba à la Naksa à aujourd’hui ».
    Un débat passionnant fut organisé lors de la soirée d’ouverture au Comédia entre le public et l’actrice Sereen Khass via un contact téléphonique.
    - Nous avons accueilli au cours de cette 8e édition un certain nombre d’invités,
  • Haïssam Chamloni artiste Peintre Palestinien, il a accompagné son exposition de
    peinture « Sur la route de la paix ».
  • Anne Paq photographe et cinéaste, elle a présenté son exposition de photos« C’était ma chambre » et son film « Sous silence ».
  • Hanna Attalah, directeur artistique de la maison de production Film Lab Palestine et directeur artistique de plusieurs festivals dont celui de Ramallah, il est venu pour animer la conférence « Réaliser un film en Palestine aujourd’hui ».
  • Taoufiq Tahani, président d’honneur de l’AFPS était présent pour animer le débat
    du film Tantura.
  • Bassela Abou Hamed, chanteuse et réalisatrice du film « D’un exil à l’autre » est venue pour le ciné concert et la soirée de clôture.
  • Roland Nurier était présent également pour accompagner son film documentaire Yallah Gaza en avant-première dans plusieurs salles.>

Une collecte de soutien à Mohamed Bakri avait été organisée sur le site internet de Palestine en vue afin de l’assurer de toute notre amitié et de notre solidarité devant cette nouvelle attaque contre son film « Jenine Jenine », Mohamed Bakri subit un véritable harcèlement depuis 2002.
Notre communiqué de soutien a été diffusé largement et Mohammed a particulièrement apprécié ces marques de solidarité.

ERAP a effectué la traduction en français et les sous titrages pour le film Walled Citizen.

* Le choix du film Alam en avant-première, s’est révélé un très bon choix, tant la presse a salué la qualité de ce film palestinien sur la jeunesse.

** Farha, ce beau film palestinien a pu, grâce à notre festival, être présenté en salle, alors qu’il était réservé à Netflix.

Le groupe d’organisation du festival remercie vivement tous les partenaires ainsi que les bénévoles d’erap qui ont contribué à faire vivre la culture palestinienne et cinématographique et les invitent à se mobiliser pour la réalisation du 9e festival "Palestine en vue"