Accueil > Informations > Le Sentier d’Abraham

Le Sentier d’Abraham

Publié le dimanche 31 juillet 2016, Thèmes : - Tourisme

Depuis 2 ans, une association palestinienne "Masar Ibrahim Al Khlalil" (littéralement, le "Sentier d’Abraham" en arabe), avec le concours de deux associations françaises de la région soutenues par l’Agence française de développement (tétraktys et AFRAT), ont tracé un sentier en Palestine, dont le premier tronçon de 125 km, démarre depuis la localité de Auja, jusqu’à la cité d’Hébron, en passant par des paysages somptueux et des villes historiques majeures !

Le tronçon est morcelé en 9 étapes de distances variables (8.5 à 25 km), dont le découpage a été effectué en fonction des intérêts naturels ou historiques de la zone.
Véritable immersion dans les strates de l’histoire de l’humanité... ce circuit n’en demeure pas moins une très belle randonnée pédestre au milieu de la nature, en zone désertique et semi-désertique.

L’histoire ne peut-être dissocié de cette terre si particulière. L’histoire contemporaine et le conflit qui oppose les israéliens et les palestiniens non plus... mais ce sentier est avant tout un cordon symbolique inter-culturel instauré dans une démarche unique de paix et de fraternité entre tous les peuples !

Actuellement, dans la région, le sentier d’Abraham est proposé par "Point voyage"

POINT-VOYAGES
4 Avenue Félix Chalamel
07700 BOURG ST ANDEOL
Tél : 00.33.4.75.97.20.40
Mail : kevin@point-voyages.com


EXPOSITION : Le sentier d’Abraham
Par l’association tetraktys


PLUS D’INFOS :

Promouvoir le tourisme rural le long du "Sentier d’Abraham"

source AFD le 29 janvier 2014

Livret pédagogique

Le consortium d’associations Afrat et Tétraktys met en oeuvre, avec l’appui de l’AFD, un programme de structuration du tourisme rural en Palestine. Avec comme projet pilote le "sentier d’Abraham", le consortium a pour objectif de favoriser le développement économique local de territoires ruraux et de renforcer la société civile.

Marcher sur les traces d’Abraham

Le programme accompagne la mise en place du « Sentier d’Abraham », sentier culturel de randonnée entre Jéricho, Bethléem et Hébron. Cet itinéraire pilote, long de 125km, est composé de neuf étapes et traverse neuf communautés locales. Il est structuré par l’association palestinienne Masar Ibrahim al Khalil.

Une multitude d’impacts positifs pour les communautés rurales
Malgré la richesse culturelle, historique et naturelle de la Palestine, et notamment de ses zones rurales, les séjours des touristes sont courts et concentrés dans les villes telles que Jérusalem et Bethléem. Cela a pour conséquence un impact économique faible sur les zones rurales et périphériques, qui sont les zones les plus isolées et vulnérables économiquement et socialement, notamment les zones C*.

Outre le développement économique, ce sentier impulse une véritable cohésion entre les communautés locales le long du sentier, dans un pays qui souffre du morcèlement engendré par la colonisation et l’occupation israélienne.

Avec ses projets, le consortium a pour objectif de favoriser le développement économique local de territoires ruraux et notamment des territoires de la zone C, de renforcer la société civile et les capacités professionnelles des acteurs locaux, de favoriser la cohésion entre la société civile et les professionnels et entre les partenaires français et palestiniens.
Les collectivités locales palestiniennes présentes le long du sentier, en coopération avec leurs homologues français, se sont impliquées dans le suivi des phases préparatoires du projet.

*La zone C est sous contrôle total d’Israël pour la sécurité et l’administration


Soutien des collectivités françaises et palestiniennes

Le Conseil Général de l’Isère et son partenaire palestinien, le Gouvernorat de Bethléem, ont financé les missions exploratoires en 2012, et sont maintenant chefs de file d’une plateforme qui fédère seize collectivités locales : le conseil régional de Rhône-Alpes avec le gouvernorat de Jéricho, le conseil régional de Provence Alpes Côtes d’Azur avec le gouvernorat d’Hébron, Grand Lyon avec la ville de Jéricho, la ville de Grenoble avec la ville de Bethéem, les villes de Besançon et Neuchâtel avec le camp de réfugiés d’Aqabat Jaber, les villes de Gières et Romans-sur-Isère avec la Ville de Beit Sahour. Cette plateforme cofinance et participe au pilotage du programme.

Lors des assises franco-palestiniennes de la coopération décentralisée organisées à Dunkerque en novembre 2013, les collectivités locales françaises et palestiniennes impliquées dans le programme « Sentier d’Abraham » et l’AFD ont signé un protocole d’accord pour la mise en œuvre du programme sur 3 ans.

Comment s’est faite la préparation ?

Les associations Afrat et Tétraktys ont réalisé en novembre 2013 un diagnostic du sentier existant et analyser les potentialités en termes de tracé, de guidage, d’hébergements et d’organisations artisanales et agricoles le long du sentier. Les experts travaillent aujourd’hui sur des référentiels techniques afin d’accompagner l’association Masar Ibrahim al Khalil dans la structuration d’un itinéraire de randonnée pédestre qui proposera des hébergements de qualité gérés par les communautés locales, des guides formés à l’accompagnement de randonnée, des produits agricoles et artisanaux valorisés et un tracé permettant de mettre en valeur le patrimoine naturel, culturel et historique de la Palestine.

Un expert anthropologue est missionné en février 2014 pour réaliser une étude sur les différents sites historiques présents sur le chemin et les cultures, savoir-faire et traditions des communautés locales. Ces études permettront de mettre en valeur la richesse du patrimoine culturel et historique sur le sentier (zones d’observation, appui à l’artisanat, guide historique…).

Renforcer les acteurs locaux

Outre les études et élaboration des référentiels techniques, la première année du programme (2013-2014) a pour objectif d’accompagner l’association Masar Ibrahim al Khalil dans son organisation et renforcer ses capacités techniques en termes de développement de tourisme de randonnée. Un séjour de travail en France a été organisé pour les membres de l’association afin de rencontrer des acteurs privés et publics du développement touristique rural en Rhône-Alpes et ainsi découvrir les différents maillons et étapes de la structuration d’un sentier pédestre. De plus, cette première année a pour but d’organiser et de sensibiliser les acteurs privés et publics impliqués dans le projet « Sentier d’Abraham ». Le lancement du programme a été organisé en novembre 2013 au camp bédouin de Rashayda avec toutes les collectivités locales engagées dans le projet. En 2014, un comité d’orientation du programme, ainsi des ateliers de sensibilisation au tourisme de randonnée et une marche sur le sentier seront organisés.

Des liens entre agences de voyage françaises et tour opérateurs palestiniens
La deuxième année du programme (2014-2015) aura pour objectifs d’accompagner les acteurs privés et publics à travers des formations : formation des guides de randonnée en partenariat avec l’Université de Bethléem, renforcement des capacités des hébergeurs, formation en langue des acteurs, organisation d’ateliers sur le tourisme de randonnée pour les acteurs publics et privés du sentier. Des investissements seront aussi mis en œuvre pour structurer durablement le sentier : amélioration de l’hébergement, appui aux organisations artisanales et agricoles, création de zones d’observation, balisage et information sur le sentier, etc. La troisième et dernière année du programme (2015-2016) aura pour objectif la promotion du sentier, avec notamment la création de liens entre agences de voyage françaises et tour opérateurs palestiniens, ainsi que l’accompagnement des acteurs dans leur autonomisation.

Articles similaires