Accueil > FESTIVAL 2020 > « Entre ciel et terre » (« Between Heaven and Earth ») film de NAJWA (...)

« Entre ciel et terre » (« Between Heaven and Earth ») film de NAJWA NAJJAR

Publié le dimanche 9 février 2020

synopsis :

Leur divorce s’annonce rapide, propre et facile. La plus grande difficulté dans le cas de Salma et Tamer ne semble pas être la division des actifs ni leurs disputes en public, mais plutôt de traverser la frontière israélienne.
Ils vivent en Palestine depuis cinq ans, mais ont besoin d’aller dans la patrie de Salma pour faire leurs affaires et les dépoussiérer. Heureusement, Tamer obtient un laissez-passer de trois jours, mais quand le bientôt ex-couple atteint le tribunal, les choses se compliquent. L’information concernant le défunt père de Tamer ne correspond pas. Il était un écrivain et un activiste célèbre, tué il y a des décennies, mais selon la base de données israélienne, il est toujours en vie et a un fils – appelé Tamir, pas Tamer. Pour régler ce problème, ils doivent trouver l’ancienne amante du père, qui était apparemment une diseuse de bonne aventure, en plus d’être une Juive irakien. Avec une prolongation de 72 heures, ils partirent finalement pour un voyage à travers un pays hérissé de tensions, où la relation arabo-juive est pour le moment civile, mais toujours sur le point d’éclater.

Motivations de la réalisatrice :

En tant que femme cinéaste vivant dans un Moyen-Orient secoué par les ravages et la destruction, je n’ai jamais senti la rage, la confusion et le désespoir plus que dans le Territoire palestinien. Vivre dans un "no man’s land" entre Ramallah et Jérusalem à l’intérieur du mur israélien de 450 kms voir la situation qui s’aggrave chaque jour sans espoir en vue – je cherche des réponses au cinéma.
"Entre ciel et terre" est une histoire humaine qui présente différentes images et narrations dans une tentative de comprendre les changements dans la région et le malaise affectant la plupart de la population. Ce faisant, il espère combattre certains des stéréotypes diabolisés et déshumanisés créés dans les films, les médias, d’innombrables spectacles en Occident et en Orient, déformant notamment le récit palestinien.

Je pensais qu’une histoire d’amour.. un road movie qui raconte l’histoire d’un couple pourrait d’une certaine façon avoir un écho dans nos propres vies. Et en quelque sorte inconsciemment , l’histoire principale du film celle de ce couple palestinien qui reçoit leur première permission d’entrer en Israël, afin d’obtenir le divorce, devient aussi l’histoire d’un couple trouvant l’amant du père – un juif irakien. Ce deuxième voyage m’a entrainé dans l’histoire des Juifs qui sont venus en Israël après l’établissement de l’État en 1948.

"Entre ciel et terre" montre les rêves très différents des palestiniens et des israéliens réveillés par un cauchemar. le film a lieu de nos jours, à une époque marquée par l’intégrisme religieux, les murs et l’occupation, et par les résultats de deux décennies de guerre dans la région. Un temps rempli de questions sans réponses.

Pendant des décennies, le discours sur les Palestiniens et les Juifs du monde arabe a été déformé et simplifié à outrance, créant un débat biaisé. Pendant bien trop longtemps, cette version de l’histoire a été racontée par beaucoup d’autres personnes qui ont négligé la perspective arabe (musulmane, chrétienne et juive), le lieu et les personnes impliquées.

Ce n’est qu’en entendant des histoires, en voyant différentes images et réalités de cette terre conflictuelle... que l’on peut y arriver à avoir vraiment une compréhension du lieu, de ses habitants, de leurs rêves, de leurs aspirations à la dignité et à la justice.


bande annonce

https://www.facebook.com/pages/category/Movie/Between-Heaven-and-Earth-by-Najwa-Najjar-700656033282046/

« Salam » la chanson du film oar Souad Massi :


Réalisatrice/Scénariste :
Najwa Najjar est née d’une mère palestinienne et père jordanien, ses grands-parents ont été forcés de quitter la Palestine 1948. Elle a fait ses études aux USA et a obtenu un BA en sciences politiques et économiques et une maîtrise de cinéma (États-Unis).

Elle réalise des documentaires et films de fiction depuis l’an 2000. Son premier film de fiction Grenades et myrrhe (2008) a été primé à plusieurs reprises et a été montré dans plus de 70 festivals. Les yeux d’un voleur (2014), son deuxième long-métrage, également primé, participe comme candidat palestinien aux Oscars pour le prix du meilleur film étranger en 2015 et pour les Golden Globe Awards. ("Entre ciel et terre" (Between heaven and earth), son troisième œuvre de fiction, a eu sa première mondiale au Festival du Caire et a gagné le meilleur Pris de scénario.
Najwa Najjar a aussi réalisé nombreux courts métrage qui ont été vu aux festivals internationaux (Berlin, Cannes, Locarno, Hamptons) : "Le chant de Yasmine" (2006), "Naim et Wadeea" (2000), "Quintessence of Oblivion" (2001), "Blue Gold" (2004), "A Boy Called Mohamad" (2002), et "They came from the East" qui ouvre les European Academy Awards en 2004.
En 2002, Hani Kort et Najwa Najjar fondent la société de production Ustura Films Ltd. à Ramallah, en Palestine. La société a pour mission de produire des récits alternatifs, de bâtir l’industrie naissante du cinéma local et de soutenir les artistes sur le terrain. En 2012, les deux inaugurent une autre succursale de la société à Amman, en Jordanie. Ustura Films a notamment produit une série de courts-métrages de cinéastes internationaux, Gaza Winter (2009).

Producteur : Hani E. Kort (USTURA FILMS/PALESTINE)
Co-producteurs : Paul Thlitges & Adrien Chef (PAUL
THLITES DISTRIBUTION/LUXEMBOURG) et Fahad Jabali &
Eggert Ketilsson (OKTOBERFILMS/ICELAND)

Interprètes :
Mouna Hawa (« je danserai si je veux »)/ Firas Nassar/Faris Husari/ Ebaa Monder/ Buraq Nashashibi…

Prix : Première mondiale au Festival du film de Caire, obtenu le prix Naguib Mahfouz pour Meilleur Scénario.

Facebook :
https://www.facebook.com/pages/category/Movie/Between-Heaven-and-Earth-by-Najwa-Najjar-700656033282046/