Accueil > Informations > La musique pour la construction du dialogue interculturel, la Fraternité et (...)

La musique pour la construction du dialogue interculturel, la Fraternité et la Paix

Publié le lundi 9 février 2015, Thèmes : - Culture

La Musique Palestinienne (origine/inspirations) :

La musique palestinienne, est une musique arabe constituée à la base d’airs de musique spontanés inventés par le monde rural des bergers et de petits agriculteurs locaux qui n’a pas échappé aux multiples influences venues de tout le bassin méditerranéen. Les uns ont légué un mode, d’autres une ornementation ou une figure stylistique, tout en se mélangeant aux traditions bédouines et aux répertoires de musiques savantes des grandes villes arabes située à proximité de l’intérieur des terres.
Les tribus bédouines nomades du Proche-Orient perpétuent une ancienne forme de musique arabe rurale ancestrale . Comme la musique du reste de la région, elle accorde une place prépondérante à la poésie des textes chantés et qui accompagne couramment la vie quotidienne. À travers le pays, les bédouins colportent leur chants et musique à l’instrumentation rudimentaire caractéristique des bédouins.

La Debka est une danse traditionnelle où les danseurs en ligne se tiennent par l’épaule. Celle des femmes se pratique à l’intérieur d’un cercle (halqa). La danse est rythmée au son des tambourins et des flûtes.

https://www.youtube.com/watch?v=hoK...

De nos jours, on trouve de nombreux enregistrements composés autour de l’actualité mouvementée du pays et de l’occupation des terres par l’occupant sioniste qui rythment la vie des Palestiniens depuis 50 ans.

Bien souvent, lorsque l’on parle musique avec des Palestiniens, les premiers noms qui sont évoqués, tout comme les premières voix qui résonnent à travers les radios, sont celles de Fairouz (Liban) et Oum Kalthoum (Egypte), chanteuses des années 40 à 60 qui sont un peu les égales arabes de notre Edith Piaf nationale.
En revanche la production musicale nationale est souvent mal connue, si ce n’est par les jeunes qui traînent les quelques bars de Ramallah et les festivals de musique printanniers et estivaux. Pourtant la Palestine, malgré sa petite taille et démographie, est loin d’être pauvre dans le domaine de l’art, et notamment de la musique.

DÉCOUVREZ CES ARTISTES INCONTOURNABLES ET LAISSEZ VOUS TRANSPORTER PAR LES VOIX PALESTINIENNES :

Shadi Zaqtan – La voix de la résistance

Shadi, c’est l’image parfaite de ces quelques artistes un peu marginaux et écorchés vifs, dont les mots et la musique transmettent, même lorsque l’on ne comprend pas toutes les nuances du langage, un sentiment de révolte qui est souvent teinté de désespoir. Derrière le comptoir de son bar, Al Moughara (La Grotta pour les expats), dans une superbe maison ottomane à Ramallah Tahta (vieille ville), Shadi a ses habitués, et il connaît très bien ses clients. Lorsque la folie des jeudis soirs s’apaise et que l’ambiance l’inspire, il sort sa guitare pour jouer quelques morceaux, devant un public restreint mais conquis, qui connaît ses refrains par cœur. Le plus célèbre de ses titres est « Nashret Akhbar » (traduire « Le bulletin d’information »), une chanson qui dénonce l’occupation et la coopération du gouvernement palestinien.

https://www.youtube.com/watch?v=w2M...
https://www.youtube.com/watch?v=e8o...

Apo & The Apostles – Apôtres de la pop palestinienne

Ce groupe de 5 hommes originaires de Bethléem et de Jérusalem est à lui seul plein de sonorités, d’inspirations et d’influences imposant un nouveau genre. De milieux différents, chaque membre du groupe a su apporter sa touche culturelle, ses mélodies, que le groupe combine pour faire naître une musique rock optimiste aux accents mêlant Orient et Occident. Ce groupe chante en arabe, anglais, français et arménien. A peine sorti du berceau, les apôtres (apostles en anglais), menés par le chanteur Apo Sahagian, se produisent déjà un peu partout, comme récemment au Beth Lahem Live Festival.

https://www.youtube.com/watch?v=dwS...
https://www.youtube.com/watch?v=1aZ...

Toot Ard – Reggae made in Golan

A l’image du groupe précédent, ils sont cinq, ils sont jeunes, et ils aiment à travers leur musique transporter et faire bouger. Mais les « fraises » (= toot ard en arabe) le font dans un autre style, un reggae d’inspiration africaine mais bien ancré en Palestine, aux paroles et aux accents arabes. Venus des hauts plateaux du Golan, leur carte d’identité considère leur nationalité comme « non identifiée ». Mais leur musique, elle, sait de quoi elle parle. De nature, de liberté… Une évasion spirituelle pour compenser l’impossibilité à dépasser les frontières réelles.

https://www.youtube.com/watch?v=LqW...

https://www.youtube.com/watch?v=8Qf...

https://www.youtube.com/watch?v=7Lc...

Au-delà des groupes et chanteurs émergents, qui sont nombreux, il serait dommage d’oublier un classique…
Même s’il est originaire des Montagnes du Liban, le chanteur et oudiste Marcel Khalife est localement considéré comme palestinien. Il est une véritable star dans le pays et au-delà des frontières, pour avoir mis en musique les textes du poète palestinien Mahmoud Darwich. En 2005, il a été nommé Artiste de l’UNESCO pour la Paix. Parmi les adaptations les plus célèbres et aimées de ce monument de la musique arabe, la chanson Rita (décrivant l’amour impossible entre un Palestinien et une Israélienne, que seul un fusil sépare), et Jawaz as-Safar (le passeport).

https://www.youtube.com/watch?v=RSc...
https://www.youtube.com/watch?v=NIi...

la musique palestinienne actuelle ne peut être évoquée sans parler du jeune Mohammad Assaf, ce beau jeune homme qui a quitté illégalement Gaza pour se rendre à l’émission Arab Idol, a fini par remporter celle-ci et devenir une véritable star dans le monde arabe avec sa chanson ‘Ali al kuffiah (« lève haut le keffieh »), qui est autant un hommage à la résistance palestinienne qu’à sa culture, et notamment la dabkeh, danse traditionnelle.

https://www.youtube.com/watch?v=yF0...

Ramzi Aburedwan fondateur de l’école Al Kamandjati, créée en 2002 pour offrir des cours de musique aux enfants de Ramallah, Jenine et des camps de réfugiés de ces villes, était un enfant des camps, et jetait des pierres pendant la première intifada, avant de devenir un virtuose de violon et la médaille d’or du Conservatoire d’Angers, où il a fait ses premiers pas dans la musique… l’association a le mérite d’offrir une évasion culturelle, et une excellente opportunité de formation pour les enfants… Lors des concerts ouverts au public, on peut déjà voir pointer quelques beaux talents parmi eux !

https://www.youtube.com/watch?v=ZxS...
https://www.youtube.com/watch?v=RLM...

Il nous est impossible de ne pas terminer cette présentation sans vous faire découvrir ces deux artistes féminines qui apportent de leur douce voix fraîcheur et pureté à la musique Palestinienne. Laissez vous envoûter par leur voix, elles sauront vous faire voyager dans un pays lointain que l’on appelle PALESTINE.

Rim Banna est une chanteuse, compositrice et arrangeuse palestinienne née le 8 décembre 1966 à Nazareth.
Révélée au début des années 1990 avec ses chansons et comptines pour enfants, elle atteint la reconnaissance dans le monde arabe et sur la scène internationale grâce à ses enregistrements de musiques et de chansons traditionnelles palestiniennes, qu’elle reprend et arrange en collaboration avec son mari.
Sa démarche artistique est guidée par sa volonté d’exprimer l’identité du peuple palestinien à travers sa musique traditionnelle, qu’elle contribue à préserver et à promouvoir à travers ses disques et tournées dans le monde. Elle continue aussi à collecter les poèmes populaires et à les mettre en chansons afin de les préserver de la disparition. À ce titre, elle ne se contente pas d’imiter les techniques traditionnelles du chant arabe. « J’essaie d’écrire des chansons qui correspondent à ma voix, dit-elle. Je veux créer quelque chose de nouveau, qui aide à faire comprendre la musique et l’âme des Palestiniens ».

https://www.youtube.com/watch?v=X6i...
https://www.youtube.com/watch?v=JTl...

Amal Murkus est une chanteuse palestinienne. Ses chansons, s’inspirent du folklore palestinien,du patrimoine traditionnel arabe et des éléments de la musique pop, elle exprime ainsi sa lutte contre l’exclusion dont la culture arabe palestinienne doit faire face.
Amal a également mené des projets avec les poètes palestinien Mahmoud Darwish à Nazareth en 2000, Kafrr Yasif en 1999, et Samih al-Qasim en 2006.

https://www.youtube.com/watch?v=chf...
https://www.youtube.com/watch?v=hyL...

Articles similaires