Accueil > F.Palestine En Vue > Film « Le sel de la mer » d’Annemarie Jacir

Film « Le sel de la mer » d’Annemarie Jacir

Publié le samedi 16 avril 2016, Thèmes : - Films

Synopsis

Soraya, 28 ans, est une Américaine née et élevée à Brooklyn. Elle décide un jour de renouer avec ses origines et se rend en Palestine, le pays natal de son grand-père. A Ramallah, elle désire récupérer l’argent placé dans une banque par ses grands-parents, mais apprend que le compte n’existe plus. Avec deux compagnons de rencontre, Emad et Marwan, elle entreprend de braquer la banque. La réussite de l’opération les lance dans une longue cavale à travers le pays...
Critique lors de la sortie en salle le 03/09/2008

Durée 109 mn
Film d’Annemarie Jacir (Milh Hadha al-bahr, Palestine, 2008). 110 mn. VO.
Avec Suheir Hammad (Soraya) , Saleh Bakri (Emad) , Ryad Diss (Marwan)

Bande annonce


Critique Telerama Par Juliette Bénabent

Au dernier festival de Cannes, lorsque la réalisatrice, les producteurs et les acteurs sont venus présenter Le Sel de la mer, tous sont montés sur l’estrade coiffés d’un keffieh palestinien. Car ce road-movie entre les territoires occupés et Israël, ce film tourné sur place, notamment à Ramallah, avec des comédiens très impliqués personnellement, est tout autant le premier long métrage d’une femme de cinéma que le cri de colère, intime et politique, d’une Palestinienne. La sincérité du message, l’urgence que semble éprouver la cinéaste à dire cette histoire, pallient les imperfections du récit.

Quand Soraya, petite-fille de réfugiés palestiniens élevée à New York, découvre la terre de ses ancêtres, c’est un pèlerinage douloureux, magique, décisif. En 1948, l’Etat d’Israël s’est créé au prix de la « nakba », la catastrophe en arabe : le déplacement de centaines de milliers d’Arabes, dont les familles des deux comédiens, Suheir Hammad et Saleh Bakri. Ainsi se confondent-ils avec leurs personnages qui ont eux aussi reçu la colère en héritage et vont partir à la conquête de cette terre volée, de ces ruines interdites. Et de l’illusion d’une liberté.

A la manière d’un documentaire, les meilleures scènes prennent le temps de montrer des situations qu’on devine réalistes et quotidiennes : l’arrivée de Soraya à l’aéroport, la fouille, les questions, le soupçon, l’humiliation. La séquence dure plus de cinq minutes, elle ouvre le film et donne le ton. De même la visite surréaliste à la banque, où elle veut récupérer les économies de son grand-père : datant d’avant 1948, le compte n’existe plus... et l’argent non plus. A l’inverse, les grandes conversations philosophiques manquent de crédibilité et parfois de justesse. Emad, prisonnier de Ramallah depuis dix-sept ans, dont le seul rêve est de pouvoir partir, et Soraya l’exilée, l’Américaine, pour qui vivre en Palestine semble le seul moyen d’apaiser sa colère, incarnent les deux visages d’une Palestine qui empoigne le cinéma pour mieux plaider sa cause.
Critique du 27/03/2010

Par Juliette Bénabent


LE SEL DE LA MER Annemarie JACIR CNC 114687 Pyramide Distribution

Fiche technique

Titre original
"Salt Of This Sea" - "Milh hadha al-bahr"

Titre français
Le sel de la mer

Réalisation et scénario de : Annemarie Jacir

Pays : Palestine

Formats : 35mm, DVD

Montage : Michèle Hubinon

Musique : Kamran Rastegar

Image : Benoit Chamaillard

Son : Eric Vaucher

Production :
Jacques Bidou, Marianne Dumoulin, Pierre-Alain Meier, Annemarie Jacir, Danny Glover & Joslyn, Joseph

Langue : Arabe sous titré en Francais

Acteurs :
Suheir Hammad Soraya
Saleh Bakri Emad
Riyad Ideis Marwan
Sylvia Wetz Corinne
Shelly Goral Irit

Distinctions : CANNES - OFFICIAL SELECTION
Un Certain Regard, 2008

Articles similaires